Accomplissement

LE truc qui fonctionne toujours dans des moments difficiles

on

Si vous vivez une séparation, un deuil, un congédiement ou peu importe votre difficulté, et que vous en avez assez de broyer du noir et d’être victime de votre vie, voici un truc infaillible qui fonctionne toujours.

En 2011, lors du décès de mon conjoint, j’ai expérimenté des moments très difficiles. Je restais seule avec deux merveilleux enfants de 8 et 9 ans. Pleins de questions me passaient par la tête… et pleins d’émotions aussi! En plus de vivre mon deuil, je devais les aider à vivre le leur… Pas évident!

Le truc qui m’a énormément aidé (en fait, il fonctionnait toujours!), c’était de vivre le moment présent.

Pas cette foutue phrase me direz-vous! Mais attendez, laissez-moi vous expliquez.

Qu’est-ce qui nous fait vivre des émotions lors d’un événement de cette envergure?

Quand j’ai compris ceci, mon deuil est devenu tout à coup beaucoup plus facile à gérer.

Si vous pensez à des moments dans le passé où vous avez été en lien avec la personne ou l’événement qui vous cause problème, c’est certain que vous allez vivre une émotion, positive ou négative. Le même phénomène se produira si vous vous projetez dans le futur.

Vous commencez à me suivre?

Voici des exemples que j’ai  vécus :

Passé

Quand je pensais à des événements dans lesquels on avait eu du plaisir avec les enfants et que je me disais que ça ne se reproduirait plus jamais… et pour en ajouter, quand j’incluais les enfants dans cette scène, c’est certain que je versais plusieurs larmes!

  • Quand ma fille pleurait le soir parce qu’elle s’ennuyait de son père à l’heure du dodo  car elle se couchait souvent avec lui
  • Quand j’avais besoin de faire une tâche qui était habituellement faite par mon conjoint et que je n’étais pas capable
  • Simplement parce que je me sentais seule à tout faire et que j’en arrachais

Futur

Quand je me projetais dans le futur en me disant que mes enfants ne pourraient pas vivre d’événements importants de leur vie sans penser à leur père, ce qui entacherait probablement la joie de cet événement…

  • Assister à un concert de mes enfants en croyant que dans la tête de mes enfants, il manquait leur père
  • Aller à une remise de diplôme
  • Je me suis rendue jusqu’au au mariage de ma fille!!!!

Vous voyez comment ce à quoi vous pensez influence ce que vous vivez maintenant?

Alors comment j’ai pu me sortir de ce deuil plus facilement?

À chaque fois que je prenais conscience que j’étais dans le passé ou le futur, je me forçais à revenir dans le présent en me disant…  « OK mais maintenant comment tu vas, là là? » Et la réponse était souvent « Bien! »

On se comprend bien… un deuil est un deuil et j’ai eu des émotions et beaucoup de larmes seule et avec mes enfants, mais quand je pouvais éviter de me faire mal encore plus, j’utilisais cette méthode qui a fonctionnée à tous les coups!

UN BONUS…

Vivre un deuil sain, c’est pleurer quand on sent la vague d’émotions monter et la laisser aller. Une fois les larmes et l’émotion sortis, je me sentais mieux.  La ligne était mince entre les pleurs normaux et la victimite.

La victimite est quand on continue à pleurer et qu’on commence à s’apitoyer sur son sort. Laissez-moi vous donner un exemple concret vécu!

Mon dieu, comment je vais faire, seule avec mes deux jeunes enfants

  • Je fais pitié
  • J’y arriverai jamais
  • Pourquoi il m’a fait ça?
  • Suis-je si mauvaise que ça?
  • Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça?

Vous voyez le genre! C’est à partir du premier point qu’on devient pathétique et qu’on s’enfonce. Quand j’avais envie d’être victime de ma vie, je me donnais le droit de me plaindre et je le faisais à fond, mais je me donnais un temps limite pour le faire. Genre je me plains jusqu’à 15h00, après je me relève et je continue. Ça respectait mon besoin de me plaindre et mon besoin d’être en forme pour mes enfants.

Essayez et vous verrez… Je dis souvent à mes clients « Ne me croyez pas, essayez-le! »

Alors si vous vivez une situation difficile présentement, utilisez ces deux trucs et donnez-moi en des nouvelles!

About Nancy Laforest

Recommended for you